Les Vifs

/bdd/image_83.png

A travers de courts films, que j’appelle Vifs, j’essaye d’exprimer ces instants poétiques où le mouvement dansé submerge mes espaces de vie. L’œil caméra dessine un tableau vivant qui est joué par le mouvement des corps.
Lorsqu’un lieu m’éveille, je m’arrête, j’écoute, je goûte. Parfois c’est le cadre qui s’impose en premier. La danse s’improvise ensuite en écho à celui-ci. Un corps pinceau qui joue avec les éléments présents et absents du cadre, avec la profondeur de champ, avec les énergies et rythmes en présence. Parfois c’est la danse qui prévaut. Un lieu qui suscite une vive émotion, qui appelle une exploration corporelle. Je construits alors un cadre qui épouse la trace de cette improvisation dansée.
Ces clins d’œil poétiques expriment ma rencontre avec un lieu et mettent en partage une atmosphère et des sensations. Ils rappellent à certains égards la tradition des Haïkus japonais. Ces poèmes visant à célébrer l’évanescence des choses en traduisant de manière brève une émotion.